samedi 7 septembre 2013

Implications de la contamination massive du Japon par le césium radioactif - Steven Starr 11.03.2013

Steven Starr possède un diplome de technicien de laboratoire médical [MT (ASCP)], obtenu à l'École des Professions de Santé de l'Université de Columbia, Missouri. Il y tient actuellement le poste de directeur du programme scientifique du laboratoire clinique, après avoir exercé dans de nombreux hôpitaux pendant 27 ans.

Mr Starr est membre de Physicians for Social Reponsibility , et de la Nuclear Age Peace Foundation. Ses écrits sont publiés par plusieurs organisations dont l'Institut de Physique et de Technologie de Moscou, et il a travaillé avec plusieurs gouvernements étrangers et l'ONU à l'élimination des armes nucléaires. Il est également expert dans le domaine des conséquences environnementales de la guerre et des armes nucléaires.



(21'11'' En st Fr) - Télécharger la vidéo (143 Mo)

Dans cette vidéo réalisée à l'occasion du symposium de mars 2013 à New York, il nous expose les propriétés délétères des matières radioactives produites lors d'accident nucléaires, et plus particulièrement du tristement célèbre césium 137, qui a notablement contaminé le Japon suite à la catastrophe de Fukushima. Il s'agit là de poisons mortels en quantités infimes, jusqu'au niveau atomique ou moléculaire. Leur activité est des millions de fois supérieure à celle de certains isotopes radioactifs naturels pourtant présents dans l'environnement en quantités bien plus importantes, comme le potassium 40. Autant comparer un bâton de dynamite à une bombe atomique !

Diaporama en anglais / en français
Transcription du discours en anglais / en allemand / en français - texte seul


Il est ensuite question de la contamination du territoire du Japon, dont les données officielles ne correspondent pas à certaines études scientifiques indépendantes, comme celle du Pr Yukio Hayakawa (voir cet excellent article de Kibô-Promesse), ni certainement à la réalité de la situation sur le terrain. C'est entre 10.000 à 20.000 km carrés qui présentent aujourd'hui une radioactivité supérieure à la dose maximale précédemment autorisée de 1 millisievert par an. On aborde ensuite les dangers induits par la multiplication par 20 de ce  niveau autorisé "quand tout va bien", et de la méthode controversée utilisée pour calculer les effets biologiques des rayonnements ionisants, exprimés en Sieverts.

Steven Starr nous parle ensuite des recherches scientifiques du Pr. Youri Bandazhevsky, des phénomènes de bioaccumulation dans les écosystèmes, de la fragilité accrue des enfants et spécialement les filles aux effets de la radioactivité, et de l'état de santé globalement déplorable des jeunes vivant de nos jours dans les zones contaminées par la catastrophe de Tchernobyl.

Souces et crédits :
Vidéo originale et diaporama (archive webcast)
Vidéo par ERF2012 / Cinema Forum Fukushima / East River Films
Version anglaises de la transcription et diaporama par l'auteur
Traduction française, relecture & édition du diaporama par MEH & François Gillard, relecture & édition finale mes soins
Version française de la transcription vidéo d'après la traduction de Mimi Mato, relecture François Gillard et moi-même
Version allemande de la transcription vidéo par Afaz.at
Édition et sous-titrage de la vidéo en français par mes soins. (Merci à LegionNetworkCH pour la bande son réparée)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

—————————————————————————————————————————————————— Kna60 sur YouTube

—————————————————————————————————————————————————— Kna60 sur Dailymotion

—————————————————————————————————————————————————— Kna60 sur Vimeo

Fukushima - Que savaient-ils et quand ? - A. Gundersen 11.03.13 from Kna60 on Vimeo.